Accueil Tournage Construire son steadycam maison pour pas cher

Construire son steadycam maison pour pas cher

par David
Construire Steadycam maison pas cher
By Fryfilm2000 (Own work) [Public domain], via Wikimedia Commons

By Fryfilm2000 (Own work) [Public domain], via Wikimedia Commons

Tout d’abord, petit éclaircissement pour commencer: steadycamer, c’est un vrai métier, et pour tout vous dire, des “vrais” steadycamer, il n’y en a pas tellement que ça en France. Déjà, l’attirail coûte assez cher, il faut être costaud (bien qu’avec les nouvelles cameras, moins lourdes, moins grosses, les choses ont changés), et pour restituer une vrai stabilité et une vrai fluidité de mouvement, il faut de l’expérience et s’entraîner plus d’une aprem ! Considérez donc pour la suite que nous nous attarderons plutôt sur des bricolages de “stabilisateurs” de camera, plus que de vrai steadycam. J’éviterais ainsi de me faire insulter par les opérateurs steadycam qui viendraient à lire cet article (d’autant plus que je ne pourrais pas répliquer, je ne ferais pas le poids, en général ces messieurs sont assez carrés 😉  )

Histoire du steadycam

Le steadycam a été inventé par Garett Brown en 1972 pour le tournage de diverses publicités. C’est en 1976, après plusieurs ajustements et évolutions de son invention, qu’il utilise son steadycam sur un plan séquence dans le film “Bound of Glory” d’Hal Ashby. En 1980 sort “Shining” de Stanley Kubrick, utilisant sur pas mal de plan le fameux steadycam, et qui va permettre à l’appareil de voir ses ventes se multiplier.

Principe de fonctionnement du steadycam

La théorie est simple: une perche verticale avec d’un coté la camera (sur la partie haute), et de l’autre un contrepoids sur la partie basse. Sur le tout premier modèle de steadycam de Garett Brown, le “Brown’s Stabiliser”, l’inventeur utilisait la batterie de sa camera en contrepoids. La camera est donc toujours à la verticale, et bonjour les biscotos pour maintenir le système et bouger avec !

Garett a ensuite déporté le poids de son appareil sur son torse, et par la même occasion, a désolidarisé le système de son corps, en créant le bras a ressort, qui maintient d’un coté la perche, et de l’autre, se fixe à un harnais couvrant la partie supérieure du corps de l’opérateur, dispersant plus confortablement le poids de la camera et du contrepoids (ça commence à peser lourd … 50 kg tout de même). Ainsi désolidarisé du corps humain, le steadycam absorbe les mouvements de marche de l’opérateur, et donne aux mouvements de cameras cette sensation de planer en l’air, de voler à hauteur d’homme. Il permet donc de monter aisément des escaliers, de filmer en terrain accidenté, et dans certains cas, de se passer de dolly pour des travellings en milieu restreint.

Construire son steadycam à moindre coût

On avait déjà vu dans un précédent article différentes manière de créer soi-même ses dispositifs de prise de vue. Aujourd’hui, place au steadycam ( ou “stabilisateur de camera” ), et je vous le disais, on va simplifier le système pour du tournage low cost, le résultat restera bluffant pour la plupart de vos projets.  Voici un petit tour du monde de quelques bricoleurs qui veulent faire de l’image satisfaisante pour pas trop cher.

Le “Merricam” de Will Merrick, gratuit

Enfin, ça vous coûtera au moins le vieux trépied poussiéreux qui traîne dans votre garage. En effet, Will Merrick n’utilise que ça, et les pièces même du trépied pour construire son stabilisateur … L’image n’est pas parfaite, mais ce sera toujours mieux qu’une camera à la main, et il y a aussi de belles perspectives d’amélioration pour rendre l’outil plus performant.

A voir ici

 

Le “Stabilisateur de camera à 13 $” de Collin McDowel

Tout en plastique, avec des tubes de PVC ! Un système très simple. Les résultats serons plus correct qu’une camera à la main, puisque là, c’est les 2 mains qui travaillent (à priori, on divise les tremblement et on fait des mouvements plus précis), et avec toujours notre système de contrepoids. Ce système, et comme la plupart des steadycam low cost, s’apparente à la toute première invention de Garett Brown.

 

Le “Sylver Flyer” par Jorge Martinez, pour 15$

La version low cost du stabilisateur Merlin. Le matériel ? 2 tubes métalliques en forme de L, 1 roulement de skate, un morceau de tuyau en PVC, le Traxx 1651, des boulons et quelques rondelles pour faire contrepoids, et le tour est joué. Vous avez de quoi stabiliser votre camera pour moins de 15 $ (sans compter le plateau pour fixer votre camera, que vous pourriez déjà récupérer sur un vieux trépied cassé)

Fabriquez votre Silver Flyer avec cette vidéo.

Vous trouverez sur youtube énormément de steadycam faite maison basés sur la steadycam Merlin.

Entre autre celle de ce japonais, Akira Iwamoto. Le niveau de réalisation monte encore de quelques crans: très soigné, avec des matériaux plus robustes.

 

Vous pourrez aussi faire des recherche sur les “glidecams” (exemple de glidecam ici, regardez la vidéo en bas de page, le rendu est plutôt sympa) ou les “flycams” fait maison, et qui fournissent des résultats très satisfaisant.

Pour tous ces bricolages, vous aurez besoin d’un plateau pour poser votre camera. Pour le prestige et la qualité du matériel, je recommande un bon Manfrotto MN-577.

Si vous êtes aussi bricoleurs de ce genre de dispositifs, faites vous connaitre dans les commentaires !

Recevez GRATUITEMENT tous vos cadeaux !

3 guides sur le montage vidéo et l’animation

ainsi que 2 packs d’effets !

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite