Accueil Montage et Effets Spéciaux 4 étapes pour étalonner ses vidéos !

4 étapes pour étalonner ses vidéos !

par David

Aujourd’hui, on va parler d’un gros morceau ! Certains lecteurs me posent régulièrement la question de ce qu’est l’étalonnage, et en quoi est ce qu’il consiste. J’ai donc décidé de consacrer un article qui sera une introduction à cette étape essentielle de la post production. Et probablement que d’autres suivrons, car il y a beaucoup de choses à en dire.

Il y a deux gros aspects à l’étalonnage:

  • D’abord un aspect purement technique, de correction colorimétrique pour rendre visuellement vos plans les plus neutres possibles. Il faudra aussi chercher à harmoniser les plans d’une même séquence entre eux pour qu’ils donnent l’illusion de la continuité (il faut qu’un plan tourné à 12h, et un autre tourné à 15h puisse donner l’impression d’avoir été tournés au même moment s’ils se suivent dans le montage, avec tous les problèmes d’éclairages que celà peut impliquer).
  • La deuxième étape est créative et esthétique, car c’est là que vous vous amuserez à donner une identité, une “patte” à vos images. Vous ajouterez des dominantes colorés en fonction de l’ambiance que vous voulez poser. Vous leur donnerez le look que vous souhaitez.

Pour faire tout cela, vous utiliserez les outils d’analyse de votre logiciel de montage. Ces étapes ne se font pas “à l’œil”, car beaucoup de choses pourraient vous échapper. D’autant plus si vous travaillez avec un écran mal étalonné, trop contrasté ou autre. Mieux vaut se fier à ces outils qui interprètent parfaitement les signaux d’entrées, ce que votre œil et votre écran ne ferons jamais aussi bien !

Un petit exemple des différentes étapes d’étalonnage sur le dernier Star Wars:

Nous allons donc profiter de la première étape pour faire connaissance avec ces outils.

1 Connaitre les outils d’analyse

Les 3 principaux sont:

  • le moniteur de forme d’onde (waveform): pour mesurer la luminance (information de luminosité)

Le bas du graphique représente les parties les plus sombres, tandis que le haut représente les parties les plus claires. Votre signal vidéo doit être compris entre 0 et 100. S’il va au delà de 100, vous perdez de l’information dans les hautes lumières, vous êtes surexposé. S’il va en dessous de 0, vous perdez de l’information dans les basses lumières.

  • la parade RVB: pour visualiser la distribution des 3 composantes Rouge, Verte, Bleu sur l’image.

Ce moniteur est exactement le même que le moniteur de forme d’onde, sauf qu’au lieu de représenter la luminance de votre signal vidéo, il représente la chrominance: les couleurs. Sachant que toutes les couleurs d’une image vidéo ne sont constituées que d’un mélange de rouge, de vert et de bleu (les couleurs primaires vidéo), vous pouvez ainsi vérifier leur distribution sur ce graphique.

  • le vectorscope: pour mesurer la chrominance (information de couleur)

Le vectorscope représente le niveaux de saturation des couleurs contenues dans l’image sur une roue chromatique. Vous pouvez ainsi voir si une couleurs sature plus que les autres et le corriger. Une couleur saturée affichera une forme d’onde qui sera plus éloignée du centre. Au contraire, une image en noir et blanc n’affichera qu’un point au centre du vectorscope.

De gauche à droite, de haut en bas: Parade RVB, Waveform, Vectorscope

De gauche à droite, de haut en bas: Parade RVB, Waveform, Vectorscope

2 Normaliser votre vidéo

Vous le savez, pour quelques minutes de film où s’enchaînent plusieurs plans donnant l’illusion d’une continuité, il peut s’être passé plusieurs heures, ou même plusieurs jours entre deux de ces plans successifs. Entre ces heures, ou ces jours de tournages, plein de chose ont pû changer, et une des principales, c’est la lumière. Un peu moins de lumière entre deux prises, ou une source lumineuse qui change de direction peut avoir des grosses conséquences sur l’image (contrastes, exposition, couleurs, direction des ombres, etc …), et surtout, sur l’ensemble de la séquence montée.

C’est pourquoi il va falloir harmoniser les plans entre eux, les comparer et pallier aux divers défauts qu’on pourra détecter.

Plan par plan, il faudra d’abord:

  • régler la luminance pour la mettre aux normes:

Dans cette étape, vous utilisez le moniteur de forme d’onde pour visualiser votre signal. Dans la plupart des cas, vous devrez utiliser un effet tel que le “niveau” pour “coller les noirs” (rapprocher le signal du 0, sans le dépasser pour ne pas sous exposer) et “poser les blancs” (rapprocher le signal du 100, sans le dépasser pour ne pas surexposer).

  • travailler les raccords lumières:

Pour que la dernière image d’un plan et la première du suivant soient en raccord, vous devrez peut-être faire des ajustements, pour renforcer l’illusion de continuité au sein d’une même séquence.

  • faire la balance des blancs:Plugin "fast color correction" de première

Il se peut qu’elle n’ai pas été faite au tournage, ou qu’un changement de lumière ai modifié la balance. Il faudra donc la refaire en post production, en utilisant un plugin spécifique (dans Premiere Pro, vous pouvez utiliser le “Fast Color Corrector” qui dispose d’une correction de balance des blancs). Il suffit, avec une pipette, de sélectionner sur l’image une zone censée être blanche, et l’ensemble des couleurs de l’image seront recalibrées en fonction de la référence que vous avez donné.

Vous avez ainsi appliqué des effets sur l’ensemble de vos plans, mais il se peut que des corrections un peu plus fines soient nécessaires …

3 Corriger plus finement les défauts de vos images

Malgré les corrections appliquées sur l’intégralité de vos images, il peut subsister quelques défauts sur des zones spécifiques de chaque plans, et qu’il faudra corriger de manière plus précise. Quelques outils pourrons vous y aider, notamment les masques, qui vous permettrons de sélectionner des zones précises sur lesquels appliquer vos effets.

  • baisser/augmenter la luminosité de certaines zones

Bien que vous aillez correctement normalisé la luminance générale de votre image, une zone peut être beaucoup trop éclairée (sans être “cramée”) que ce qu’elle le devrait, celà peut créer un déséquilibre. Vous pourrez régler ça en appliquant un simple “level” et en créant un masque autour de la zone dont vous voulez baisser l’intensité lumineuse.

  • ajuster la saturation

Vous pourriez remarquer grâce au vectorscope que certaines couleurs saturent plus que d’autres. Celà peut-être un choix du réalisateur, ou pas … Il faudra donc repérer la/les couleurs mises en causes, et ajuster cela finement. Certains effets de votre logiciels de montage vous permettrons de ne sélectionner qu’une couleur et ses variantes pour n’agir que sur celle si, c’est notamment le cas de l’effet “Three Way Color Corrector”.

  • ajuster la couleur de la peau

Suivant l’éclairage utilisé (fluo, led, soleil couchant), la couleur de la peau peut sembler un peu surréaliste ou pas très jolie. Vous pouvez n’agir que sur la peau en utilisant le même effet que précédemment. Vous pourrez alors réajuster les couleurs ainsi sélectionnées pour les rendre plus naturelles.

Pour ces opérations, il se peut que votre logiciel de montage ne suffise pas … Si la zone à masquer est en mouvement, il faudra pouvoir animer le masque, voire faire du tracking. Tous les logiciels de montage ne le permettent pas. Celà dit, ce sera une bonne occasion pour vous d’installer Da Vinci Resolve, maintenant qu’il est gratuit ! C’est un logiciel professionnel d’étalonnage (et de montage) qui vous permettra sans problèmes de faire tout ça. Utilisé sur des grosses productions cinéma !

A ce niveau, votre image est neutre. Elle devrait être un peu plus contrastée, un peu plus jolie, mais pas encore très stylisée. Voilà donc le moment de commencer la partie un peu plus artistique.

4 Styliser votre vidéo

C’est ici que vous allez pouvoir faire des choix plus créatifs ! Est que je veux une image plus sombre avec des noirs écrasés ? Une image très lumineuse ? Des basses lumières qui tendent vers le bleu pour dramatiser un peu la séquence ? Des hautes couleurs plus chaudes ? Qu’est ce que je veux faire passer exactement ?

En fonction de ce que vous souhaiter faire ressentir au spectateur, une multitude de choix s’offrent à vous.

Les outils “level”, “RGB curves”, “color balance”, et bien d’autres pourrons vraiment vous aider à donner le look de votre film.

Et vu que vous avez correctement normalisé l’ensemble de vos plans, vous pourrez même vous payer le luxe d’appliquer ces effets/filtres sur l’ensemble d’une séquence (quelques petites retouches plan par plan pourront quand même être nécessaires).

 

J’espère de tout coeur vous avoir un peu aiguillé sur les étapes à suivre pour faire un bel étalonnage de vos vidéos. et comme d’habitude, s’il y a d’autres choses à ajouter, n’hésitez pas à le faire via les commentaires !

Recevez GRATUITEMENT le guide

MES 15 CONSEILS POUR FAIRE UN MONTAGE VIDEO PLUS PRO

Inscrivez vous MAINTENANT !

 


 

You may also like

7 commentaires

NYEMB BALLA Yannick 10 octobre 2018 - 0 h 05 min

Comment étalonner son écran de travail si on travaille sur PC, afin qu’on ne soit surpris du résultat lors de l’étalonnage proprement dit?

Répondre
Blondeau marlene 14 avril 2017 - 21 h 31 min

Bonjour

Quelqu’un sait-il comment afficher le plan précédent et le plan suivant, en même temps que le plan qui est étalonné sur Première Pro CC 2017 ?

Cordialement,

Répondre
Philippine 25 janvier 2017 - 2 h 46 min

Bonjour,
J’aurais besoin de renseignement sur le type de moniteur pour étalonner (spécifications techniques) sur le DaVinci Resolve.
Merci de votre réponse

Répondre
TREVILLY 16 mars 2016 - 21 h 13 min

De plus en plus professionnel! L’étalonnage est quasi indispensable quand le film à monter est tourné sur 20 mn en fin d’après-midi. L’éclairage change vite. Et oui. Surtout en pays tropical. Petit retour sur les vidéos en fond vert à incrustées. J’ai découvert le gros intérêt de chroma key sur première pro. Plus performant que incrustation en chrominance. Testez le et vous verrez.

Répondre
pascal 13 mars 2016 - 16 h 12 min

Merci pour tes infos,
je vais en parler au chef de prod.
Pascal.
http://studio-video.com/index.html

Répondre
TREVILLY 2 février 2016 - 18 h 56 min

Davinci resolve téléchargé, pas mal de recherches pour comprendre la procédure et….WOW!..WOW!…WOW!…Sacré moyens. Cela va être quelque chose en résultat. Merci est le mot le plus précis que je connaisse qui convienne et que je vous destine.

Répondre
racoon97 1 février 2016 - 0 h 44 min

Excellent article. J’attends la suite en particulier des exemples d’utilisation du vectorscope et du waveform.

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite