Accueil Montage et Effets Spéciaux 3 conseils avant de commencer un montage vidéo !

3 conseils avant de commencer un montage vidéo !

par David

 

Aujourd’hui encore, on va parler de montage vidéo. Ou plutôt, des quelques étapes préliminaire qu’il ne vaut mieux pas oublier si on veut que tout se passe bien par la suite.

On m’a déjà demandé comment faire un montage vidéo rapidement… Il n’y a pas vraiment de méthode miracle, mais ma réponse serait: en prenant un peu plus de temps sur l’organisation.

Vous éviterez ainsi de perdre BEAUCOUP de temps !

Organisez vous !

S’il y a une qualité qu’un monteur doit avoir, c’est bien l’organisation ! Je dirais même que l’organisation fait parti intégrante du métier de monteur vidéo.

Avant le montage, lorsque vous importez tous vos fichiers médias, ne les laissez pas envahir toute la hauteur de votre chutier. C’est très désagréable à l’œil, et vous allez vite plus savoir où vous en êtes !

Catastrophe ...

Catastrophe …

Si vous avez un projet plutôt long, type documentaire de 26 minutes, ou court métrage de fiction, avec plusieurs séquences différentes, commencez d’abord par créer des dossiers par séquence.

SEQUENCE 1: DIALOGUE BERT & NICO

SEQUENCE 2: PAT DANS BAR

SEQUENCE 3: JEAN JOUE PIANO

Il m’arrive d’avoir des projets filmés avec plusieurs types de caméra.

Dans chaque dossier SEQUENCE, je crée alors un dossier RUSH par type de caméra.

Exemple: RUSHES 5D, RUSHES C300, RUSHES GO PRO, etc …

OrgaPremierePro2Vous n’êtes pas obligé de faire comme ça, mais moi, ça me permet ensuite de respecter une certaine logique sur ma timeline qui me permettra par la suite de régler plus facilement la colorimétrie de chaque caméra indépendamment. Je vous expliquerai tout ça dans un futur article 😉

Importerez ensuite toutes les vidéos tournées pour cette séquence spécifique. Vous pouvez aussi importer l’intégralité de vos rushes et vous les reclassez ensuite dans ces dossiers, l’important est que vous vous y retrouviez.

A l’intérieur de ces dossiers RUSHES, vous pouvez encore décomposer en 3 autres sous-catégories. Pour du reportage, il m’arrive par exemple de créer une catégorie ITW (interviews), PDC (plans de coupe) et ILLUSTRATIONS.

Ainsi, pour la phase de montage de l’interview, vous n’aurez qu’à ouvrir le dossier ITW. Vous n’aurez que ce qui concerne l’interview, sans être submergé par des dizaines d’autres petites choses qui dans cette étape ne vous servirons à rien, sauf à vous embrouiller le cerveau et vous faire perdre du temps.

Une fois le montage de l’interview effectuée, vous pourrez ouvrir votre dossier PDC pour placer vos plans de coupes. Puis ensuite vos illustrations, sans qu’aucun autre rush ne vienne parasiter cette partie du travail.

Vous allez peut-être utiliser plusieurs musiques sur votre projet. Créez alors un dossier MUSIQUES ! Vous allez ajouter 150 bruitages ? Faites un dossier BRUITAGES ! Vous devez aussi ajouter des synthés, sous titres et autres titrages ? Faites un dossier TITRAGES !

Ainsi, vous n’ouvrirez ces dossiers spécifiques que quand vous en aurez réellement besoin.

Un montage vidéo est une succession d’étapes, l’idéal est de faire des dossiers par étape.

Vous n’avez pas besoin d’avoir 10 musiques mélangées à 26 photos, 52 bruitages et 85 rushes sous vos yeux en permanence pendant les heures/jours de travail que nécessitent votre projet.

Je vous raconte pas le temps que vous perdriez à scroller toute la journée pour aller chercher un média qui est tout en bas du chutier, puis un tout en haut, puis un que vous avez aperçu vers le milieu, et que vous allez mettre un temps fou à chercher, perdu parmi tous les autres …

Assurez vous d’avoir tout ce qu’il vous faut !

Il peut-être extrêmement rageant d’avoir des éléments qui s’ajoutent ou s’enlèvent au fur et à mesure de la création du montage vidéo…

Un changement de musique, et c’est tout à resynchroniser … Des plans qui manquent et qu’il va falloir retourner et remplacer 4 jours après avoir commencé le travail … Un diaporama photo à intégrer en plein milieu du montage alors que l’espace était rempli par autre chose …

Ne vous faites pas d’illusion, ça fait partie du boulot (c’est la partie relou 😉 ), et ça peut arriver même aux plus prévoyant. Tout ne dépend pas de vous ! Vous êtes à la merci de votre client, ou d’un réalisateur qui après avoir vu un résultat, peut vouloir voir les choses de manière différente… Il faudra donc pouvoir répondre à de nouvelles consignes. La vidéo est souvent un travail d’équipe, on ne maîtrise pas tout, et le montage n’en est qu’une partie.

Cela dit, vous pouvez quand même vous éviter d’autres problèmes de ce type en vous assurant d’avoir tout ce qu’il vous faut pour travailler avant de commencer.

Regardez les éléments que vous avez, et refaite bien le scénario mentalement, en vous projetant les images dans votre tête.

En plein montage mental ...

En plein montage mental …

Est ce que j’ai toutes les interviews ? Ai-je assez de plans d’illustrations ? Les plans sont-ils exploitables (il peut arriver que certains soient flous, qu’ils bougent trop, etc …) ? La voix off sur laquelle je dois poser mon montage est elle bien enregistrée ? M’a-t-on fourni toutes les musiques (ou au moins des consignes pour les choisir et le style souhaité) ? Toutes les photos ? …

Si vous avez répondu à toutes ces questions positivement, vous êtes un énorme chanceux !

Sinon, partez déjà sur l’idée de faire un montage vidéo “à trous”, en prévoyant les emplacements où il faudra par la suite ajouter des choses qui vous seront fournies plus tard …

Vous pouvez aussi vous aider en trouvant des stock shot de qualité qui pourrons éventuellement vous aider en illustration. Je vous ai déjà fourni des sites pour en trouver, vous aurez quelques perles pour vos prochains projets 😉

Vous pouvez utiliser des time lapse pour passer d’une séquence à une autre par exemple ! Sur un documentaire sur la nature, quelques plans d’animaux, des paysages, etc … Sur un reportage dans un décor urbain, des plans de rues, de graffitis sur les murs, des buildings, etc ….

Des milliers de footages vidéos gratuits, tournés partout dans le monde !

Des milliers de footages vidéos gratuits, tournés partout dans le monde !

Vous trouverez facilement ce genre de choses sur internet et sur les sites de footages gratuits que je vous ai fourni juste au dessus.

Regardez un par un tous vos rushes !

Maintenant que tout est bien organisé, et que vous êtes sûr de tout avoir, c’est parti pour regarder toute votre matière première: vos rushes !

Passez les un par un ! Regardez tout !

Car il peut y avoir des blocages pendant le montage. Exemple: vous avez coupé une hésitation, un gros “heuuu …” dans l’interview, mais évidement, ça fait une saute d’image… Il faut donc utiliser un plan de coupe pour tenter un raccord en douceur.

“Manque de bol, il n’y a pas ça dans mes rushes !”

“Ah bon ? T’es sûr ?”

“Ben oui, tu crois quoi ?”

“Tiens ! Et ça, c’est quoi ?”

“…”

failEt oui, le fameux plan de coupe que tu as oublié de regarder (surement parce que tu t’es mal organisé …) et qui te sauve la vie dans ce cas précis.

Ça m’est arrivé, j’avoue …

Il est très important de bien regarder tout ce que vous avez à votre disposition pour faire les meilleurs choix au montage, et ne pas passer à coté de quelque chose.

Vous aurez ainsi en mémoire tout ce que vous pouvez utiliser, et saurez directement où les placer pendant le montage. Vous vous éviterez de long moment de flottement et d’hésitation. Tout sera bien frais dans votre tête !

Qui plus est, regarder un à un chacun de vos rushes peut aussi vous permettre de commencer à sélectionner les parties du plan qui sont les plus intéressantes pour le montage que vous voulez faire. Un point In, un point Out, et le tour est joué, on met ça dans la time line, et on passe aux suivants.

Vous réduisez déjà avant le montage plusieurs heures de film en quelques minutes en ne piquant que le plus intéressant. Et vous pouvez faire ça de manière assez rapide, la plupart des logiciels de montage vous permettent de regarder en vitesse rapide chacun de vos rushes.

Encore un gain de temps avant la phase de montage vidéo !

Et vous, vous avez d’autres astuces pour bien commencer vos projets vidéos ?

 

Recevez GRATUITEMENT le guide

MES 15 CONSEILS POUR FAIRE UN MONTAGE VIDEO PLUS PRO

Inscrivez vous MAINTENANT !

 


 

You may also like

2 commentaires

TREVILLY 2 juin 2015 - 18 h 30 min

Ah la la!!! L’organisation…Un vrai problème. Comme le cadrage, les zooms et autres travellings, malgré les recommandations d’abstention, etc. Et le tout sur fond vert. Bonjour les arrière-plans à synchroniser. Travailler de concert oui, mais il ne peut y avoir qu’un chef d’orchestre. Problèmes personnels certes, mais c’est juste pour souligner l’importance de l’organisation, comme de la prise de vues, l’éclairage, la prise de son. Finalement rien n’est sans importance. L’esprit “professionnel” est indispensable pour limiter les déceptions.

Répondre
Gaou 9 juin 2015 - 18 h 18 min

Et l’organisation est d’autant plus importante lorsque on travaille en équipe !

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite