Accueil Réalisation 4 ingrédients pour faire une vidéo émouvante !

4 ingrédients pour faire une vidéo émouvante !

par David

Vous êtes surement déjà tombé sur ces vidéos avec de grosses voix off, de belles images et des violons qui vous prennent aux tripes, avec toujours un message fort.

Ces vidéos font passer des idées, et pour le faire, elles jouent sur l’émotion.

Pourquoi ? Parce qu’un bon communiquant cherche à faire réagir, et que l’émotion, c’est une réaction !

En étant touché, vous êtes plus susceptible de passer à l’action. Que ce soit pour prendre des bonnes résolutions pour votre vie ou changer votre comportement (par exemple, l’alcool au volant, non au racisme, changer son regard face au handicap où à la maladie), ou bien promouvoir une marque et passer à la caisse

Exemple avec cette pub thaïlandaise:

Nous allons donc nous intéresser à quelques ingrédients qui permettent de créer de l’émotion dans une vidéo.

1 Un message fort, et une histoire

Tout le monde aime qu’on leur raconte une belle histoire. Si on aime autant aller au cinéma, passer deux heures chaque soir à regarder des films, ou lire des romans, c’est bien qu’on a naturellement quelque chose de fort avec les histoires.

On grandis tous avec les comtes de Perrault et des frères Grimm, les dessins animés de Disney, les fables de La Fontaine et j’en passe. L’être humain aime les histoires, il aime voyager en pensée.

Nous avons besoin d’évasion, et ce, depuis le plus jeune âge.

Et les marketers en tout genre l’on bien compris, et utilisent toute la puissance d’une histoire pour vendre leurs produits. C’est ce qu’on appelle le “story telling”. Le but étant de développer un lien fort avec le spectateur, pour le toucher émotionnellement.

Le schéma est quasiement toujours le même: un personnage (le héros) rencontre un problème et va le résoudre. Il va traverser différentes péripéties qui vont graduellement le conduire à une situation désespérée, qu’il arrivera finalement à combattre.

Et si en plus d’une histoire, vous avez un message fort dans lequel chacun puisse se retrouver, alors vous augmentez davantage le potentiel émotionnel de votre film. Les grands themes à aborder pourraient être le combat de la différence, la persévérance malgré les épreuves, l’amour du prochain, le don de soi, le sacrifice, dépasser ses limites, etc …

2 L’ascenseur émotionnel

Pour que votre vidéo soit efficace, il faut que quelque chose s’intensifie avec le temps …

Dans un thriller, c’est la tension. Dans une comédie, ce sont les gags potaches. Dans un film d’action, ce sont le nombre de combats et d’explosions à la minute. Et dans votre film émouvant, ce doit être l’émotion !

Organisez votre histoire pour qu’il y ai un point culminant à la fin ou un peu avant. Il faut qu’on soit dans une montée constante pour que l’effet final en devienne insoutenable.

Vous voulez provoquer une réaction, il faut donc faire en sorte que le spectateur sorte de sa maîtrise. En créant plusieurs paliers, et en accélérant progressivement la montée de ces crans d’intensification, vous allez arriver à faire “décrocher émotionnellement” vos spectateurs, pour arriver à un point où ils pourrons plus ou moins difficilement (en fonction des caractères) contrôler la larmichette 😉

Pour vous aider à créer cet ascenseur émotionnel, le prochain point est très important.

3 Des violons

Vous savez à quel point j’accorde une grande importance à la musique. À elle seule, elle a le pouvoir de véhiculer toutes les émotions qu’un être humain peut ressentir. Sans même ajouter d’images, elle peut faire pleurer. Même en fermant les yeux, elle peut vous transporter et vous mettre des images plein la tête.

Sans avoir encore collé d’image, si vous avez déjà une musique qui vous met les poils, vous partez alors avec un bel avantage !

Votre musique est un allié primordial pour ce qui est de la mise en place de “l’ascenseur émotionnel” dans votre vidéo. Elle installe une ambiance, et peut l’intensifier, non seulement par l’augmentation progressive du volume sonore, ou par le rythme qui s’accélère, mais aussi par l’ajout successif d’instruments sur la durée du morceau pour le rendre à la fin plus magistral qu’il ne l’était au début.

Lorsque vous choisissez une musique, prenez en une qui “monte” en émotion. Vous pourrez le voir visuellement sur la forme d’onde du morceau. Un exemple ci dessous avec ce morceau de Gregory Tanielian, artiste avec lequel nous travaillons quelquefois avec Orawa, la boite de prod dans laquelle je travaille.

Vous voyez juste au dessus la forme d’onde du morceau, qui ne fait que monter pendant toute la durée du morceau. Et lorsque vous l’écoutez, vous constatez aussi que le morceau ne fait que monter en émotion.

Il commence avec un piano tout simple, et petit à petit de nouveaux instruments rentrent: guitare, violons légers qui s’intensifient progressivement, jusqu’à la montée finale.

Lorsque vous choisissez un morceau, suivant le site sur lequel vous vous procurez vos musiques, vous verrez avant même de l’écouter si le morceau répond à votre besoin de montée en émotion rien qu’en regardant la forme d’onde. Utilisez le mot clé “build” pour trouver des morceaux qui “construisent” l’émotion pendant la durée. Vous pouvez aussi privilégier des morceaux comprenant plusieurs pics de puissance, avec des moments très doux, directement suivis de grosses montées, pour accentuer divers passages de votre vidéo.

4 De l’humain

Devant quoi pleurons nous (de joie, ou de tristesse) ? Devant des drames humains, des histoires d’amour, des actions héroïques, la souffrance humaine ou animale, la mort, la naissance ou la renaissance, etc …

Dans tous celà, il y a la vie, et il y a l’humain, ce qu’il est capable de provoquer, d’infliger, de ressentir.

Voir des gens tristes nous rend triste. Voir des gens heureux nous rend heureux. Il y a une connexion entre chaque humains, qu’ils se comprennent ou pas. Et je vous donne une occasion de le vérifier tout de suite:

Vous avez vu des gens rire (bizarrement), et vous avez ris ou au moins souris (et peut être tout aussi bizarrement 😉  ) ! Vous vous êtes “connectés” et “synchronisés” à des gens qui rient dans un écran !

Il doit donc y avoir une forme “d’identification” à l’autre, comme si nous avions un petit coté caméléon dans nos émotions, plus ou moins développé suivant les personnes.

Jouez donc avec ça, et privilégiez des plans où on voit de l’humain, où on voit des expressions. Faites des gros plans, sur des yeux, des mains, une larme sur une joue, un sourire, jouez sur le langage du corps. Exploitez tout ce qui peut être expressif.

 

Recevez GRATUITEMENT tous vos cadeaux !

3 guides sur le montage vidéo et l’animation

ainsi que 2 packs d’effets !

You may also like

3 commentaires

Ralph 9 juin 2019 - 17 h 38 min

Je prépare une vidéo un peu poignante et touchante pour des amies, et ton guide va m’être pas mal utile ! Merci beaucoup !

Répondre
LIFA 3 mars 2016 - 12 h 47 min

c’est vrai la musique est très importante dans une vidéo avec vos conseil et le mot build je viens de trouvé une bonne musique pour ma vidéo

Répondre
TREVILLY 21 novembre 2015 - 14 h 47 min

La communication! Tout un monde.Même lorsque l’on a, à peu près, compris tout cela, on le vis. Une des meilleures pub du moment, à mes yeux est celle de la Fiat 500, basée sur l’humour. La “torture” c’est lorsque l’on sait comment c’est fait, œil critique, et/ou que l’on comprend avec quel logiciel c’es fait et que l’on se dit “Pourquoi je n’y ai pas pensé”? Faire de l’animation n’est pas une sinécure. La “récompense” est la réaction favorable et sincère de celui qui l’a visionnée. Goût, imagination et connaissance technique, même relative, sont les bases minimales. Le goût étant le plus délicat, puisque variable. Merci pour le partage Gaou.

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite