Accueil Saul Bass, l’art du générique